Man Hunt

Quand l'homme chasse l'homme...Votre instinct est votre seul salut!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Missives : 4
Date d'inscription : 22/09/2010
Age joueur : 27
Occupations : La vie est un combat de tout les jours... La mienne se résume à survivre
Tu t'sens comment? : Qui s'y frotte s'y pique...

Bon à savoir
Age du perso: 30ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Mer 22 Sep - 19:22

Votre passeport




●●● Halfdan G. Pedersen
feat Alexander Skarsgård
« J'ai voulu mourir comme j'ai vécu: En homme libre »



______*Montrez votre laisser-passer !!*


Votre niveau RP
[ ] TRES BON [ ] BON [ ] ASSEZ BON [X ] NORMAL

Age : 30ans
Groupe : Nomade
Occupation: Halfdan a tout abandonné. Sa seule occupation à l'heure actuelle est de survivre dans un monde hostile qui visiblement ne veut pas de lui...
Caractère : Indifférent - Solitaire - Cynique - Discret - Patient - Instinctif - Nostalgique - Violent s'il est poussé à bout - Sombre - Peu amical - Mentalement torturé - Observateur.
Ses faiblesses : Halfdan a comme tout être humain qui se respecte, ses petites faiblesses. La perte de tout son entourage lors d'un raid l'a grandement affecté, et si aujourd'hui il a appris à vivre avec ce poids sur les épaules, la douleur est toujours bien présente. Depuis, il ne parvient plus à faire confiance ni a se mêler aux autres humains rencontrés au cours de son périple. Cette douleur le torture au plus profond de lui même, lui faisant parfois perdre un peu la tête et son sang froid, ce qui peut être problématique dans certaines situations délicates.
Particularité : Ce rôdeur des temps modernes peut se déplacer avec la discrétion d'un félin. L'art de passer inaperçu n'a plus de secret pour lui.
|| Histoire ||


    "Nous serons à jamais les enfants de la lande et du vent;
    Ô, c'est pour toi comme pour moi, exilés de notre terre natale,
    Que le genêt, si beau, toujours fleurit au Pays Nordique"






    Halfdan G. Pedersen, dixième du nom. Ce jeune scandinave d'origine à vu le jour au creux de l'enfer, là où la terre n'est plus que gerçure et cratère, là où la civilisation à échoué il y a fort longtemps. Son pays d'origine, on l'appelait la Norvège. Terre sacrée où la nature est la reine mère, où l'homme vit en harmonie avec elle. Une terre nordique accueillante et chaleureuse, aux mille et un contraste, passant de la mer à la montagne, des vertes prairies aux landes enneigées. Jadis, on dit qu'ici les hommes vivaient en paix, ou du moins dans l'attente d'une paix mondiale. Mais celle-ci ne vint jamais. L'humanité fut décimée, le monde ravagé dans un torrent de haine et d'orgueil. Oui l'orgueil, c'est ce qui avait mené le monde à sa perte. L'orgueil des hommes qui avaient eu l'audace de se croire supérieur aux forces de la nature, qui dans un élan de supériorité machiste avait conduit l'humanité toute entière à sa perte la plus totale. La plus totale? Non.... "Ils" ont survécu. C'est ce que le père d'Halfdan lui rabâchait sans cesse, comme pour faire renaître l'espoir que toute civilisation n'était pas perdue, qu'il y avait encore de l'espoir.

    " - Tu vois mon fils, jadis le monde fut ravagé par l'orgueil et la cruauté des hommes. Mais on dit que de part le monde, d'autres hommes ont survécu. Certains dans des abris souterrains, mais pas tous. Comme nous, des peuplades se cachent dans les montagnes, les grottes, les souterrains et ont attendu que la surface redeviennent plus ou moins vivable. Ici il n'y a plus rien pour nous, ce pays ne nous apportera plus rien. Nous devons retrouvés nos semblables, reformer une communauté et reconstruire ce qui a été détruit."


    /.../


    I. Le début de la fin


    Halfdan a vu le jour, ou plutôt la nuit, au creux de l'enfer. Né de l'union d'Alrik G. Pedersen et Frida Svensson, il naquit au coeur des montagnes enneigées de Norvège, dernier refuge d'une communauté nordique presque éteinte. Le pays avait grandement souffert de chaos mondial, et les abris ne furent pas terminés à temps. Les derniers survivants s'étaient engouffrés dans les montagnes ainsi que quelques grottes qui surplombaient les plaines désormais ravagées. Un pays venait d'être rayé de la carte, et sa population s'en trouvait grandement diminué. Certains se regroupèrent en hordes, s'illusionnant sans cesse dans l'espoir qu'un jour le monde retrouverait sa grandeur passée. Alors ils patientèrent, tapis dans l'ombre, que le Monde redeviennent un jour terre d'accueil pour l'Homme. Les générations passèrent, et peu à peu la terre redevint humainement "vivable". Mais il ne restait rien. Tout ce qui autrefois avait fait la grandeur et la richesse d'un peuple était aujourd'hui détruit, comme si tout cela n'avait jamais été qu'un rêve, une illusion perdue. Les survivants se regroupèrent en petites communautés, sortant de temps à autre à la surface du globe et vivant la plupart du temps dans leurs refuges de fortunes, dans les profondeurs abyssales de la terre. Mais très vite, ces nouvelles alliances dégénérèrent...
    Les communautés se déchirèrent et commencèrent à se mener une guerre pour savoir qui aurait le plus de pouvoir. Qui parviendrait à se faire une place au soleil, au détriment de ses congénères... Il y eut pendant toutes ses années de nombreux décès, pour très peu de naissance. Personne ne souhaitait réellement perpétuer une race qui était voué à l'échec le plus total. Les peuplades nordiques commencèrent à s'éteindre, lentement, isolées du reste du monde. Mais les générations passèrent, par on ne sait quel miracle...

    Halfdan passa une enfance mouvementée au milieu d'un tel fléau. Il apprit très tôt avec son père l'art du combat, ou du moins de l'auto défense. Celui-ci lui apprit les rudiments d'un combat au corps à corps, et par la suite, il fut autorisé à utiliser l'arme de son paternel. Une vieille carabine rouillée qui avait vu défilé les êtres humains avides de se défendre ou de tuer par elle, mais qui au final avait été la seule à résister à l'instinct meutrier de ses porteurs. La vieille arme était la nouvelle compagne du jeune garçons, qui apprenait tant bien que mal à viser correctement. Car dans ce monde, mieux vaut savoir viser juste. Sinon, c'est le chasseur qui devient la proie, et une perte de contrôle d'une telle envergure n'est pas permise à l'heure d'aujourd'hui. Mais à 8ans, c'est lourd une carabine, et il n'était pas apte à tirer correctement. Il abandonna pour un temps le tir, à défaut de posséder une arme d'une plus faible corpulence qui aurait pu lui convenir pour un temps. Il connaissait les rudiments d'un combat au corps à corps, bien qu'il aurait été incapable de maîtriser un homme adulte ou même un adolescent de 16ans. Il était en effet de corpulence plutôt chétive, et espérait qu'un jour il deviendrait enfin un homme, un vrai, un guerrier capable de défendre sa famille et les siens. En dehors de ses activités visant à le préparer au monde hostile qui l'attendait, il lui arrivait d'aller voir un peu le monde extérieur. Une terre inhospitalière, dévastée. Ce qu'il restait des anciens commerces étaient pillés, et les hommes s'entretuaient pour un morceau de viande. Les denrées alimentaires étaient rares et peu à peu, on se rendit compte que l'humain était une espèce comestible. Le cannibalisme n'est en rien un acte de barbarie extrême, c'est plutôt le résultat d'un instinct de survie hyper-développé dont l'homme peut faire preuve. Ahah, mangeons-nous entre nous et fêtons ça dignement. La communauté d'Halfdan ne participa pas à ce genre de festin improvisé et se contenta de vivre sur ses réserves. Mais les réserves sont faites pour s'épuiser un jour ou l'autre...


    II. Une fuite en avant


    Le temps était venu. Halfdan avait alors 13ans. Les communautés étaient presque éteintes, les naissances étaient désormais rares. Le pays n'était plus en ruine, non, il était au bord du précipice. Les habitants avaient du mal à faire perdurer l'espèce humaine, et certains se mirent en tête de partir. On retrouva alors de vieilles cartes ou des écrits sur les pays lointains, mais personne ne pouvait savoir ce qu'il se passait si loin sur terre. Etait-ce le chaos comme ici? Où bien y avait-il un lieu sur cette terre qui se trouvait épargné par la barbarie humaine? Il n'y avait qu'une manière de le savoir, une seule et unique manière. Allez voir? Les principaux intéressés débattirent longuement sur les pour et les contre d'un tel périple. Les réserves s'épuisaient à vu d'oeil, les embarcations étaient on ne peut plus précaires, se composant essentiellement de quelques planches de bois et de vieilles voiles souillées. Les peuplades étaient parvenues à fabriquer des sorte de petit bateau permettant d'accueillir quelques personnes plus un peu de nourriture. Rien d'autre. La navigation, ils avaient ça dans le sang. Quand on descend des vikings, on sait naviguer. C'est un fait. Le voyage, en revanche, était du pur suicide. A quoi bon s'aventurer au delà de sa terre natale si l'on est pas sûr de retrouver une terre accueillante de l'autre côté de l'océan? Il se passa bien une année entière avant que le projet farfelu et complètement fou aboutisse. Trois embarcations furent mises à flot.

    Le jeune Halfdan prit donc la mer le jour de ses 14ans, voguant ainsi sur les traces de ses très lointains ancêtres. Il embarqua avec ses parents, quelques amis rencontrés au coeur de la montagne et des membres de la communauté. Mais les voyages n'étaient pas de tout repos. La mer, tantôt docile tantôt déchirante, ne se laissait pas dompté aussi aisément. Les embarcations semblaient tenir la route pour le moment, mais les craquements du bois ne rassuraient que moyennement les passagers. A tout moment cela pouvait céder, et chacun le savait. Lorsque des terres furent en vue, ils accostèrent, dans des grands effusions de joie. Ils ne savaient pas où ils étaient, ce qu'il allait trouver, mais il allait enfin accoster. La mer était particulièrement agitée ce jour là, et les côtes n'étaient que peu abordable. De tranchants rochers barraient la route des navigateurs, et il fallait trouver la trouée à travers la barrière naturelle. Mais tout ne fut pas aussi simple. Les vagues commencèrent à pousser les navires vers les rochers, et il devint difficile de maîtrise les petites "coques de noix" qui se balançaient au gré de la marée. Après plusieurs heures de lutte acharnée contre les éléments, et la perte de deux hommes et une femme qui furent projetés à la mer, les navires accostèrent contre les rochers, ou plutôt se fracassèrent, les les apprentis explorateurs n'eurent que peu de temps pour rejoindre la terre qui s'offraient à eux, avant de voir sombrer leurs radeaux de fortune dans les profondeurs abyssales de la mer. Après cette arrivée en fanfare sur cette nouvelle terre, il fallait savoir ce que c'était qu' "ici". A première vue, la terre semblait mutilée de la même manière qu'en Norvège, et à première vue, aucun signe de la civilisation en vue. Après quelques heures de marches, ils aperçurent les ruines d'habitations au loin. Effectivement, le monde semblait tout aussi détruit ici qu'ailleurs. Il ne restait rien, pas même un mur debout. C'était le no man's land complet.


    "- C'est ici comme ailleurs, avait réagit Alrik, le père d'Halfdan. On n'a plus rien à tirer de cette vieille terre, tout n'est que ruine et soupire."


    Ces mots avaient raisonnés dans la tête du garçon comme le son d'une cloche de cathédrale à quelques centimètres de sa tête. Pendant le voyage, il avait compté les jours. 8mois de voyages en tout. Une éternité pour eux, une survie perpétuelle et une chance inouïe que la mer ne se soit pas fortement déchaîné plus tôt. Il était passé entre les mailles du filet de dame Nature et des colère de Njörd, divinité nordique de la Mer. Le petit groupe d'éclopé s'aventura dans les ruines visiblement abandonnées. L'air ici semblait respirable, c'était le principal pour le moment. Quelques hommes avaient embarqué leur vieille carabine ou un misérable revolver poussiéreux qui ne promettait de tirer qu'une fois sur deux. S'ils devaient tombés sur des peuplades mal intentionnés, c'était perdu d'avance pour eux. N'ayant plus vraiment le choix, il s'aventurèrent dans l'ancienne petite bourgade, et un écriteau semblait encore lisible sur le reste d'un mur.


    " Ireland, beautiful..."


    L'Irlande! Ils avaient réussi à quitter la Norvège! Les communautés avaient vécus recluses certes, mais les lettres latines avaient été apprises grâce à la transmission d'un savoir de jadis. C'était d'ailleurs la seule chose qui avait été transmise dans leur communauté. La lecture. Grâce à de vieux bouquins embarqués dans les montagnes au tout début du règne du chaos, ce savoir avait pu être partagé, ainsi qu'une maigre connaissance du Monde et de ses différents pays. Mais le Monde d'aujourd'hui ressemblait-il au monde de jadis??? Personne ne pouvait pour le moment répondre à cette question, car personne n'avait parcouru le monde pour se faire sa propre idée de l'étendue des dégâts. Mais maintenant, il fallait savoir si les hommes d'ici se montreront hostile à leur présence. Certains scandinave voulait rester ici, d'autres voulaient repartir plus au Sud de la planète, pensant que là-bas le monde serait plus accueillant. Les débats recommencèrent de plus bel, comme si l'ambiance alentour n'était pas assez annonciatrice de malheur. Et c'est ce qui arriva... Cette terre était belle et bien habité, et les scandinaves ne tardèrent pas à faire connaissance avec leurs nouveaux hôtes. C'est ainsi qu'une bande de personne leur tomba littéralement dessus, les maltraitant un peu et les immobilisant au sol. Personne ne fut tuer pour le moment, et ces êtres ne semblaient pas vouloir se repaître de leur chair. Ils ne parlaient pas et conduisirent les otages dans leur clans, une sorte de baraquement grossier dissimulé dans une crique difficile d'accès. Ils ne furent pas bien accueillit et on pensa d'abord à les tuer. L'étranger fait peur, et le mieux est d'éliminer définitivement toute source de peur. De plus, la langue était un réel barrage aux négociations diplomatiques qui s'étaient engagés. Les notions d'anglais étaient très très vagues chez les nordiques, et l'affaire semblait mal parti pour se résoudre...

    Les jours passèrent et personne ne semblait se décider à céder quoi que ce soit. Les irlandais n'avaient visiblement aucune envie de partager quoi que ce soit avec les nouveaux venus, qui eux, se demandaient jour après jour si leurs vies n'allaient pas se terminer ici même. Halfdan, jeune homme très observateur, admirait cette nouvelle civilisation qui malgré tout était à des années lumières de la sienne. Une autre langue, d 'autres moeurs, une autre manière d'appréhender le monde et les maigres possibilités de survie qui s'offraient à eux. Mais il s'attacha peu à peu à ces personnes, qui malgré tout ne paraissait pas animer de mauvaises intentions. Ils voulaient simplement survivre, comme tout le monde à vrai dire, et le fait de partager leurs réserves avec des étrangers ne les enchantaient guère. Compréhensible. Cependant, les scandinaves montrèrent un talent certains pour s'intégrer, et peu à peu, il se firent une place dans cette nouvelle communauté. Le jeune homme apprit alors cette nouvelle langue aux côtés des jeunes de ce clan. La survie était chaque jour incertaine, mais chacun se battait pour que son prochain puisse passer la nuit. Se nourrir s'avérait de plus en plus difficile, et des pillages commencèrent à s'organiser petit à petit, menant à de nombreux conflits avec les clans voisins. Halfdan resta 7ans dans cette communauté. Il finit par accepter les irlandais comme une sorte de seconde famille, mais se sentait tout de même plus proche des siens, avec qui ils avaient grandi dans son pays d'origine. 21ans, l'âge de la grande aventure. Il s'enticha d'une jeune irlandaise, Meg. Un homme, malgré les conditions difficiles de survie, reste un homme, et le coeur lui n'a jamais été touché par la tuerie passé. Peu à peu, il se sentit de trop dans cette communauté, qui commença également à pratiquer le cannibalisme. Avec sa famille, quelques norvégiens et sa jeune compagne, il décida de reprendre la route, ou plutôt la mer, se laissant guider par les vieux gréements. L'idée de reconstruire une embarcation se logea profondément dans son esprit. En 3 mois l'affaire fut conclut. De vieilles voiles inutilisées depuis des lustres furent utilisées, les planches de bois reconstituèrent le gros du navire. En revanche, aucune ancre, aucun matériau n'avait été trouvé pour en créé une. Qu'importe, la mer guiderait leur pas. Après avoir chapardé des provisions pour tout ce petit monde, un conflit éclata. On perdit alors trois membres du vaillant équipage de fortune, qui prit la fuite une nuit sans lune. A l'image de leurs ancêtres, les nordiques s'élancèrent sur les flots, qui allaient déterminer leur prochaine escale, ou peut-être, leur prochain naufrage...


    III. American Dream


    Ce nouveau voyage s'éternisait. La mer semblait par moment clémente, mais personne n'était à l'abri d'un déchaînement des flots. Le navire semblait plus solide que le précédent du premier voyage, mais les craquement répétés des vieilles planches ne laissait rien présager de bon. Ils restèrent une bonne année en mer, économisant leurs réserves, se nourrissant que tout les deux ou trois jours. Il fallait économiser à tout prix. La terre n'était pas en vue, et chacun commençait à désespérer. Quand leurs misérables bouts de viandes auront été intégralement consommés, que mangeront-ils? Les regards se tournaient vers les uns, vers les autres. De la chair humaine? C'était là la seule option qui s'offrait à eux. Halfdan, ayant prit les commandes de l'expédition ressentait les tentions au sein du petit groupe, et lui même commençait à douter de ses principes alimentaires. Quand l'homme a vraiment faim, il est prêt à tout pour subvenir à ses besoins. Même les plus tribaux. Il gardait espoir qu'une terre serait bientôt en vue, et que peut-être ils y retrouveraient la civilisation, et peut-être un monde pas trop abîmé. Qui sait, on peut toujours rêver! Les jours devenaient de plus en plus dur, même pour des gens habitués depuis l'enfance à survivre dans n'importe quelle circonstance. La Mer peut être une alliée comme une ennemie. Un vent du nord poussa l'embarcation vers de nouvelles terres. Le navire avaient perdu des morceaux et il n'allait pas tarder à tomber en ruine, comme tout ce qui pouvait se trouver sur cette terre dévastée.

    Les côtes furent enfin en vue. Encore une fois c'était la grande aventure, le renouveau ou la perte d'une espèce déjà grandement menacée. Le bateau accosta, ou plutôt s'encastra légèrement sur le sable brûlé de ce qui avait jadis put être une plage abondamment fréquentée. L'équipage était en vie. C'était là le plus important. En vie mais grandement perturbé par le nouveau voyage qui s'était avéré plus difficile mentalement que le premier. La fatigue s'installait chez les nordiques et la jeune irlandaise, qui ne semblait pas montrer de grandes prédispositions à la survie en milieu hostile. La plupart étaient malades, avec de fortes fièvres et de violentes nausées. Cela ne laissait rien présager de bon. En observant les alentours de cette nouvelles terres, le paysage ne semblait pas différer des deux pays précédents. Des ruines, des ruines, une nature dévastée et abandonnée, un monde brûlé et souillé par l'orgueil humain. Rien à l'horizon, pas un bruit, pas un murmure. La terre semblait vide de toute vie humaine. Halfdan soupirait face à se triste spectacle, mais il fallait à présent se chercher un coin pour la nuit. Les quatre murs de planches de bois bancales et à moitié pourries feraient l'affaire. Tous s'entassèrent comme du bétail dans cette étroite cabane et s'endormirent comme ils le purent, trop content d'être enfin sur la terre ferme. Mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est que sur cette terre qui fut jadis une très grande puissance mondiale, la plus grande même certainement, n'était pas une terre d'accueil pour un peuple européen désorienté et épuisé. C'est alors qu'un raid eut lieu cette nuit là. Une horde attaqua les survivants des flots. Le cannibalisme semblait faire légion dans ce coin-ci du monde, et la violence était tel que personne ne comprit réellement ce qu'il se passait. On égorgea les femmes, on frappa à mort les hommes. Personne ne parvint à se défendre correctement, pris par surprise sur cette terre hostile. Halfdan vit alors, sous ses yeux impuissants, le massacre de ceux qu'il avait aimer, de ceux qui avait été sa famille. Sa mère fut emmené avec eux, pour servir de repas certainement. Son père fut battu à mort. Sa compagne n'avait décidément pas la carrure d'une guerrière et se trouva être la première victime de cette horde sanguinaire. Le jeune homme se retrouva battu et laissé pour mort. Cette horde visiblement préférait les femmes comme mets plutôt que la chair nerveuse de l'homme. C'est un choix. Tout les hommes furent assassinés, mais Halfdan survécut au massacre. Il se trouvait dans un état pitoyable, le visage tuméfié, des traces de coup violent sur tout le corps. Un bras cassé et trois cotes en miettes. Triste spectacle. Il passa une journée et une nuit à veiller les morts, à honorer les disparues, emmenées pour servir de repas. Il était seul à présent, ceux qu'il aimait, ceux avec qui il avait des liens du sang, des liens sacrés étaient morts. Il ne comprit pas pourquoi lui avait survécu et pas les autres. Il ne comprit pas pourquoi le destin s'acharnait à le faire autant souffrir. Lentement, il soigna ses blessures et s'éloigna, afin de ne pas attirer de nouveau cette horde affamée qui se ferait certainement un plaisir de le réduire à néant, lui infligeant les pires souffrances. Une nouvelle vie s'offrait à lui, mais à présent, il était seul survivant d'un peuple à tout jamais éteint, d'une civilisation a qui Apollon avait offert sa grâce et sa beauté. L'orgueil, mes amis, l'orgueil était à l'origine de tout cela...


    IV. I'm a poor lonesome cowboy


    L'objectif premier était de savoir la localisation précise de cette nouvelle terre, d'un premier abord parfaitement inhospitalière. Halfdan était désormais un être solitaire, sans but réel. Après plusieurs mois, ses blessures disparurent, il retrouva l'usage complet de son bras droit, cassé lors de l'altercation avec les premiers habitants rencontrés ici. Son visage était redevenu d'une pâleur neigeuse et la blondeur de ses cheveux s'était encore un peu accentuée. Il avait récupéré l'arme de poing de son meilleur ami, qui était aussi du voyage. Il restait quelques balles dans le chargeur, et cela ferait parfaitement l'affaire le temps de trouver mieux. Il se jura de ne plus se lier avec quiconque, que cela n'avait plus aucun sens dans ce triste monde. Les alliances étaient mortes avec la destruction prématurée de cette merveilleuse terre. L'homme avait changé, évolué. Mais en mal. Retour aux instincts les plus primaires, retour en arrière. Désormais, ce qui jadis avait été un monde où l'argent était roi était terminé. L'instinct de survie était le nouveau dominant. Mais très vite, l'homme se rendit compte que la perte de ses proches l'avait plus affecté que ce qu'il ne pensait. Lui d'ordinaire si posé, si stoïque, se heurtait parfois à lui-même et à des crises de violences d'une force inouïe. Tout ne tournait plus bien rond dans son esprit, et celui-ci s'obstruait fréquemment de souvenirs, de cauchemars et de pensées malvenues. Des sortes crises de folie. Il ne parvenait pas encore à les contrôler, mais elle était pour le moment fréquentes. Raison de plus pour rester seul, il n'allait pas faire subir ça à un futur camarade de route. A présent, il était nomade, rôdeur solitaire qui ne vit que pour lui même. Il avait consacré sa courte vie d'adolescent et de jeune adulte à prendre soin des siens, à protéger sa communauté. Il aurait tout donné pour les sauver si cela avait été possible, mais le Destin l'avait choisi lui pour survivre. Alors il survivrait, il repousserait les limites de la mort tant qu'il le pourrait, il La mettrait au défi et La tiendrait en échec tout le temps qui lui semblera nécessaire. Mais cela il le fera seul. Seul sa vie à présent comptait réellement, car ceux qui un jour avait donné un sens à sa vie n'était plus. Et tout cela à cause d'une population tribale, primaire et primitive qui vivait sur ce maudit continent. Halfdan sentait la colère montée en lui, et c'est cette colère qui lui déclenchait ses crises de folie et de violence. Un parfum de vengeance flottait autour de lui, mais il parvint, avec les années à se raisonner. La vengeance ne servirait à rien, car tout le monde était dans le même bateau en ces temps sombres et funestes.

    C'est alors qu'il se mit en route. Par la suite il apprit par hasard qu'il se trouvait aux Etat-Unis. Ce pays, il ne l'aimait pas, et il ne l'avait jamais aimé. Foutue grande puissance narcissique et vénale qui avait écrasée le reste du monde et asservie l'humanité à sa cause grâce à l'argent. Et désormais il se retrouvait au coeur de celle-ci, tentant de survivre comme il le pouvait. Il développa rapidement des capacités à se fondre dans le décor. Il pouvait passer inaperçu s'il le souhaitait, apparaître et disparaître telle une ombre rôdant. Sa discrétion s'amplifia avec les années, et il devint de plus en plus effacé. Il ne parlait que très peu, quand cela était réellement nécessaire, quand la situation l'exigeait. Le contact avec les autres ne l'enchantait guère, c'était un loup solitaire, une bête farouche et peu encline aux familiarités d'usages entre humains. Par la suite, il apprit à mettre en éveil ses cinq sens, à se servir d'eux comme de son arme la plus précieuse. Il survivait seul, alors il lui fallait mettre à profit tout ce qu'il possédait. De nature observatrice, il ne faisait confiance qu'à ce qu'il voyait, et reniait les allégations qu'il pouvait entendre à droite à gauche, dans ses passages aux alentours des villes. C'était devenu un homme de terrain, un guerrier accompli. Mais son sens de l'honneur en avait tout de même pris un coup, et il ne se précipitait pas pour sauver la veuve et l'orphelin. Il n'avait que faire des problèmes des autres. Après tout c'est chacun sa merde à présent. Les années passèrent et le jeune homme devint un homme. Ses crises s'estompaient un peu, mais étaient toujours bien présentes. Il parcouru pendant 9ans le pays, s'arrêtant à droite à gauche, troquant et n'hésitant pas à piller de temps à autre si le besoin s'en faisait sentir. 9ans d'errance, avant d'arriver dans la zone de Los Angeles, cité meurtrie par un passé douloureux. La Cité des Anges n'avait désormais plus rien d'angélique, et Halfdan, dont les réserves alimentaires commençait grandement à manquer, décida de passer quelques temps aux alentours de cette ancienne ville, avant certainement de repartir et qui sait, peut-être retourné s'éteindre sur la terre de ses ancêtres, la terre qui l'a vu naître, la Norvège.



    [FIN]



    "'C'est que les vents tombant des grands monts de Norvège - T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté"







|| Caractère & Description ||

    Halfdan G. Pedersen





    Que dire de ce mystérieux personnage? Halfdan est un bel homme physiquement parlant. La blondeur quasi divine de ses cheveux jure atrocement avec l'environnement dans lequel il évolue au quotidien. Ses origines scandinaves l'ont également doté d'un regard bleu azur perçant, un peu comme celui d'un aigle. S'il parle peu, son regard évoque beaucoup de choses et trahis parfois ses pensées les plus secrètes. Son visage symétrique ne montre que fort peu d'émotion. Les sourires et les rires francs, il les a laissé derrière lui avec son passé. Aujourd'hui, ses lèvres semblent figées dans le temps, attendant peut-être le bon moment pour évoquer une quelconque émotion. Mais l'heure n'est pas aux amusements. Halfdan reste souvent de marbre dans son quotidien, et c'est bel et bien l'indifférence qui l'anime. Adoptant un allure fière et digne du haut de son 1m86, sa carrure musclée lui donne l'aspect d'un guerrier accompli, à l'image de ses ancêtres nordiques voguant à travers les océans.Mais son physique lui importe peu à l'heure actuel. La survie d'un individu ne dépend aujourd'hui plus de son physique et de son charme. L'époque du culte du physique semble bel et bien révolu, et le scandinave l'a bien compris. Ses tenues vestimentaires sont simples et basiques. Il opte fréquemment pour un pantalon à poches, bien pratique et d'un tee-shirt uni. Les couleurs de ses vêtements, il les choisis en fonction de son environnement. L'essentiel est avant tout de passer inaperçu, de se fondre dans le décor. Des noirs, des beiges ou des verts foncés font légions dans sa rudimentaires garde-robe. En revanche, il tient énormément à sa paire de rangers, confortables et qui tiennent bien la route en cas de longue et pénible marche à travers une terre mutilée et desertée. Il ne s'encombre d'aucune babiole inutile, le tout est de faire très simple. Et si ses tenues sont des plus simplistes, ce n'est en aucun cas la même histoire pour le caractère de cet intriguant personnage.

    Etre bel homme n'a rien d'un exploit. Non, il faut se battre pour sa vie, et la beauté n'apporte pas la recette miracle de la survie. D'aspect mystérieux et peu attrayant, il ne fit absolument rien pour se mêler à son entourage, quand entourage il y a. Le trait de caractère qui lui conviens le mieux est sans aucun doute l'indifférence. Les gens l'indiffère, le monde l'indiffère, l'avenir l'indiffère. Pourquoi continuer à vivre dans ce cas? Pourquoi s'obstiner? Lui même n'a pas la réponse à cette question. Peut-être n'est-il tout simplement pas prêt à accepter la mort, à voir son corps mourir et redevenir poussière. Peut-être n'est-il tout simplement pas prêt à rendre son enveloppe charnel à la terre. Alors il se bat. Il se bat pour vivre et qu'importe les conditions. C'est un homme courageux pour qui la vie est un combat. Apte au combat de par son passé militaire, il est prêt à se battre en dernier recours, si aucune fuite en avant n'est envisageable. Mais son caractère stoïque et froid lui fait souvent éviter les combats et il s'éclipse aussi vite qu'il est apparu. Il ne prend aucun parti et n'appartient à aucun clan. C'est un solitaire, un vrai. Combattre aux côtés de tel ou tel clan ne l'intéresse pas, car il n'y trouve ne rien son compte. Venir en aide, il s'en contrefiche. C'est chacun pour soi à présent, et la mort de toute manière frappe qui elle veut, et qu'importe si cet individu est entouré de mille gardes du corps. Mais il n'a pas constamment eu ce caractère à la limite de l'égoïsme. Sa patrie comptait pour lui, ainsi que sa famille et son entourage. Il était prêt à se sacrifier pour ceux qu'il aimait. Il aurait été prêt à tout, mais le traumatisme lié à la perte intégrale de son entourage lui a fait renié ses principes de grand sauveur de l'humanité. En effet, un raid contre sa communauté qui se cachait dans les entrailles des montagnes a décimé tout ce petit peuple, et il fut laissé pour mort. Mais sa force physique et sa détermination lui permirent de survivre, et la vision des siens mutilés et gisant autour de lui l'affligea profondément. Le Destin l'a rendu seul, alors il sera seul. Il a perdu ceux qu'il chérissait, il a perdu ses raisons de vivre et d'avancer, et cet évènement le torture jour après jour, nuit après nuit. Lié de nouvelles amitiés serait pour lui une sorte de trahison vis à vis des disparus et également un nouveau traumatisme s'il venait à perdre ses nouvelles connaissances. Le mieux est donc pour lui de ne pas se mélanger, ne pas se lier, ne pas se mêler des affaires de ses semblables et d'avancer pas à pas vers la Mort, car c'est là le véritable avenir de chaque être humain. Sa solitude étant une force, elle se révèle également être un faiblesse. Bien qu'il sache physiquement se défendre de part le maniement d'une arme ou au combat rapproché, le traumatisme moral est bien là. La tuerie qui a décimé les siens ne l'a pas laissé indifférent, et sa santé mentale en a tout de même pris un sacré coup. Bien qu'étant une personne doté d'un grand sang froid et d'un self control, il lui arrive de péter les plombs et de rentrer dans une sorte de folie. Il perd alors le contrôle de lui-même et peut alors devenir extrêmement violent. Un tel comportement ne le valorise évidemment pas dans une situation délicate ou même une filature, dans laquelle la discrétion est de mise. Et les femmes dans tout ça? Un homme viril et guerrier, c'est bien, un rôdeur à l'affût et à l'instinct de survie développé, c'est fun. Mais Halfdan n'a plus aucune femme dans sa vie. Jadis, il y en avait une, une petite femme chétive aux longs cheveux noires. Il l'avait parfois surpris à se recueillir auprès de "dieu". Du baratin selon lui, une perte de temps. L'homme est maître de lui même, et la situation actuelle de l'humanité le prouve un peu plus chaque jour. Et cette femme est morte, au même titre que tout les autres. Elle fut la première à mourir d'ailleurs, révélant un évident manque d'instinct de survie. Mais Halfdan a décidé de vivre pour deux, de venger les siens et d'affronter le Destin jusqu'au bout, ne lui laissant aucun répit. Au fond, c'est un homme torturé, mais qui fait preuve d'une froideur exemplaire. Qui il est, personne ne le sait réellement. Il a décidé de laisser le passé derrière lui, celui qu'il était et ce qu'il aurait aimé être ne sont désormais plus que de vagues illusions perdues. Aujourd'hui c'est un nomade, un rôdeur solitaire qui n'a de comptes à rendre à personne et qui avance seul, vers une mort certaine...

|| Relations ||


    A l'heure actuelle, Halfdan n'a plus aucun lien avec personne. Les siens sont aujourd'hui morts et son coeur n'est pas prêt à s'ouvrir de nouveau et accepter un quelconque lien avec quelqu'un. De plus, il se déplace beaucoup et reste très rarement au même endroit. Fraîchement débarqué par ici, il a encore le temps de, qui sait, créer des liens, en bien ou en mal.

TEST RP


    " Elle parle trop. C'est ce qu'on lui a toujours dit: «Tu parles trop». Pourquoi? Elle ne l'a jamais su réellement. Après tout, elle ne parlait jamais. Jamais. Même pas pour réclamer une sortie quelconque au cinéma. Jamais. Parler c'est s'ouvrir aux autres. Jamais. Elle ne comprendra que bien plus tard que ça seule présence se trouvait être une réelle entrave à la vie de chacun et que personne ne voulait s'encombrer de cela. Le jour de sa naissance fut à jamais le jour de sa mort sociale, le jour où la malédiction commencera à opérer. La vie et la mort ne sont qu'un même cercle vicieux. On nait dans un berceau avec une étiquette au pied, on meurt sur une table avec une étiquette au pied. Il n'y a aucune originalité à vivre, aucune gloire personnelle à en tirer. Rien. Sa vie à elle était l'éternel recommencement d'un mauvais film qu'aucun être humain ne souhaiterais regarder. c'est un peu ça d'ailleurs sa vie. On regarde l'affiche mais le film n'intéresse personne. Il n'y a rien à voir, rien de bon à en tirer. Passez votre chemin. La douleur et la souffrance se sont trouvées être ses meilleures amies, ses seules compagnes de route, ses plus fidèles alliées. Les seules qui ne l'ont jamais lâché. Elle préfèrerait vouer son corps à la transparence, ne plus être vu par personne. On arrache l'affiche et d'autres viennent être recollées à cet emplacement. On jette l'affiche. On brûle l'affiche. On détruit l'affiche.

    La mort elle même se trouve être difficile à avaler, même quand elle a atteint le point de non retour. De son corps elle divorce. Elle ne veut plus rien à voir affaire avec elle. Le coeur n'y est pas. D'ailleurs le coeur n'y a jamais été. Elle n'a pas été façonnée avec un coeur. Celui qu'elle aura essayé de se construire sera détruit jour après jour, nuit après nuit. Elle n'aime pas les gens. Plutôt, elle les évite. Elle les protège. Restez seule est la meilleure façon de ne faire souffrir personne comme elle même à souffert. Son seul sentiment à son propre égard est le dégoût qu'elle inspire, les refoulements macabres qui émanent d'elle fanent toutes les fleurs des environs, transformant son monde en un désert aride et stérile. Parfois il lui arrive de rencontrer une personne, peut-être différente des autres. A quoi bon? A quoi bon détruire une vie? Elle s'est maintenant retiré dans son désert utopique, pour protéger l'humanité de ce qu'elle est. Personne ne le sait ça, personne n'a la moindre idée. La contagion n'est que idéologique ici, mais la mise en quarantaine reste une bonne solution.
    Et elle mourra seule, comme elle aura vécut. Ses yeux se fermeront sur le monde qui n'a jamais voulu d'elle, qui l'a vomit un matin et re-digérer le soir, afin de nettoyer le monde de son immonde présence."


    Anastasia écrivait pour la dernière fois dans son journal. Elle le referma, le serra contre elle et le jeta dans les flammes ardentes de la cheminée. Elle n'avait plus rien à tirer de tout ça. Il fallait mettre un terme à cette mascarade grotesque, finit le petit jeu du chat et de la souris avec elle-même. Il fallait impérativement mettre un terme à tout ça. Comment faire? Elle en avait sa petite idée. C'était son combat, elle contre elle-même. Elle n'était pas sur du vainqueur, mais ce qu'elle savait, c'est qu'il fallait obligatoirement un perdant. Trop longtemps elle avait souffert d'une existence qui l'avait oppressée jusqu'à l'étouffer. La tyrannie des hommes n'a rien d'extraordinaire, elle fait parti d'eux, c'est dans leur patrimoine génétique. C'est un fait, l'Homme est une erreur de la nature. Elle aurait aimé s'en rendre compte plus tôt, se prendre par la main et se jeter du haut d'une falaise, mais jamais elle n'en avait été capable. L'espoir d'une vie meilleure brillait toujours en elle. Longtemps elle a cru cette lueur éteinte pour de bon, mais le match n'est pas fini tant que le coup de sifflet final n'a pas retentit.


    - Il faut maintenant faire un choix. Prendre une décision.


    Elle parlait tout haut, comme souvent. N'imaginant pas que de l'autre côté de la porte, il y avait quelqu'un. Une personne qui l'écoutait, qui l'observait, tapis dans l'ombre, attendant le bon moment pour sortir. Elle avait beaucoup subit dans son enfance, sa jeunesse, son adolescence, et aujourd'hui, jour de ses 18ans, elle entrait dans la cour des grands. Et le temps était venu pour elle de prendre ses affaires et de fuir. Fuir loin de la vie qui lui avait été imposé, fuir comme si la Mort elle-même était à ses trousses. Sa vie n'avait été que tristesse, mais elle devait réagir.

    Elle se leva, observa l'espace de quelques secondes l'ouvrage manuscrit, jadis si précieux à ses yeux, qui se consumait dans les flammes ardentes de la cheminée de pierre. Il était temps pour elle de tirer un trait sur ce qu'elle était. On n'a pas vécut tant que l'on reste blottit au domicile familiale. La vie ce n'est pas ça. On rencontre la Vie le jour où l'on se prend en main, où l'on décide de vivre pour soi, et non de vivre la vie que l'on souhaite nous montrer. Anastasia chassa ses anciennes pensées de son esprit, et se décida. Ce soir, elle partirait.

    Soudain, un craquement sourd se fit entendre de l'autre côté de la porte...


    [extrait d'un autre forum]


Et toi? Qui es-tu?


    Votre pseudo et/ou prénom : Morgan(e), ouais je l'aime pas ce "e"
    Age : 19ans
    Présence moyenne sur le forum sur 7 jours: Je passerais tout les jours je pense, après les réponses devraient être postées dans des délais corrects.
    Que pensez-vous du forum globalement? : J'aime beaucoup le design qui reflète parfaitement l'univers de ce forum. Le thème est original et attrayant, chaque groupe donne pas mal de possibilité de développement pour les personnages. Un coup de coeur pour ce forum, et j'espère m'y intégrer rapidement!
    Comment l'avez vous connu ? : Alors là... Partenariat il me semble, mais j'ai parcouru tellement de forum à la recherche de la perle rare...
    Que pensez-vous du design ? : Superbe, classe et soigné
    Commentaires, Suggestions ?: Rien ne me vient à l'esprit pour le moment, en tout cas je vais tenter de remplir ma fiche rapidement afin de pouvoir commencer l'aventure. (Pas mal occupée en ce moment, les concours blablabla... mais cela ne m'empêchera de passer tout les jours ou très régulièrement!
    Avez vous lu & signé le règlement ? : Absolument! Et il est également signé.


Dernière édition par Halfdan G. Pedersen le Jeu 23 Sep - 19:29, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 281
Date d'inscription : 14/08/2010
Age joueur : 25
T'es où? : Un peu partout
Occupations : trouver des pièces x)
Tu t'sens comment? : Happy ^^

Bon à savoir
Age du perso: 33 ans
Etat physique: Blessé

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Mer 22 Sep - 19:31

BIENVENUUUUUUUUUUE DANS CET UNIVERS MER-VEI-LLEUX XP !!!


Je t'offre une bière? :drunk:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Cannibale Perverse et Sadique


Missives : 307
Date d'inscription : 10/07/2010
Age joueur : 26
Occupations : Chasseuse sadique et perverse
Tu t'sens comment? : Envie de sang...

Bon à savoir
Age du perso: 17 ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Mer 22 Sep - 19:34

Bienvenueee :)

*prend une biere à jaimichou, et en tend une à Halfdan *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 85
Date d'inscription : 23/06/2010
Age joueur : 27
Occupations : Tireur d'élite de l'unité alpha
Tu t'sens comment? : Opérationnel

Bon à savoir
Age du perso: 26 ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Mer 22 Sep - 19:39

Bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 4
Date d'inscription : 22/09/2010
Age joueur : 27
Occupations : La vie est un combat de tout les jours... La mienne se résume à survivre
Tu t'sens comment? : Qui s'y frotte s'y pique...

Bon à savoir
Age du perso: 30ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Mer 22 Sep - 19:43

Héhé j'accepte le breuvage bien volontier!!!

Merci pour vos messages de bienvenue!!!! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 24
Date d'inscription : 10/05/2010
T'es où? : Même si je te dis où, tu ne pourras me voir
Occupations : Une seule préoccupation : la survie. Et un jour, peut-être ... la vengeance
Tu t'sens comment? : Focused on

Bon à savoir
Age du perso: 26 ans
Etat physique:

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 10:28

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spn-world.forumactif.org/index.htm

avatar


Missives : 281
Date d'inscription : 14/08/2010
Age joueur : 25
T'es où? : Un peu partout
Occupations : trouver des pièces x)
Tu t'sens comment? : Happy ^^

Bon à savoir
Age du perso: 33 ans
Etat physique: Blessé

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 15:55

Yeeeaaaaah un new compagnon de beuverie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 4
Date d'inscription : 22/09/2010
Age joueur : 27
Occupations : La vie est un combat de tout les jours... La mienne se résume à survivre
Tu t'sens comment? : Qui s'y frotte s'y pique...

Bon à savoir
Age du perso: 30ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 19:27

Merci cher Rory =)

Jaime, toujours présent quand il s'agit de se faire une petite beuverie!!!


Je pense que ma présentation est terminée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
C'est à quel sujet?


Missives : 254
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 19:57

Et bien après ça il va me falloir pas mal de vacance, deux fiches à valider le même jour on atteint au maximum de mes capacités... Bien alors tout d'abord je dois dire que j'ai bien aimé ton histoire, j'étais personnellement très sceptique quant à la manière dont tu allais nous présenter le périple de ton personnage au travers du globe. Bon on tombe de nouveau sur le coté tout le monde meurt, mais bon en même temps c'est Man Hunt et pas vraiment "Gossip mes couilles" ou "One Tree Hill le RPG" et oui comme quoi même le vieux Tony se tient au courant des séries pour gamines pré-pubères. Et là je vois très bien celles qui derrière leur écran se disent, "non mais attend moi je suis ces séries, j'en suis même fan, je suis ultra fan de Blair ou Brooke et Lucas il est trop beau j'en peu plus de le voir tellement il est beau" et je vous dirai oui c'est normal que vous soyez fan mesdemoiselles peut être plus tard découvrirez vous Les Sopranos ou encore The Shield et là vous tomberez des nues devant l'ignorance dont vous avez fait preuve durant tant d'années...

Enfin c'est grosso merdo pas vraiment le sujet, donc au delà du prénom tout pourris de ton personnage, oui Halflin ou Halfdin enfin le truc en rapport avec le mec qui mange des chats, et là seuls les plus anciens se souviendront de Alf, "Salut c'est Alf, je viens de la planète belmack...", donc c'est un prénom tout moisie, mais bon sinon moi j'aime bien la manière dont tu nous a amené ce Norvégien pur jus. Le choix du groupe Nomade est tout aussi courageux, personnellement ce n'est pas mon favoris surtout qu'il est difficile de se faire des liens avec les membres déjà présents mais bon j'imagine que tu as déjà quelques idées en tête, je ne saurai trop te conseiller de te rapprocher de la Citée ou de la Horde selon tes préférences encore que d'après la lecture la Citée semble plus probable.

Donc voilà pour moi c'est cool, si 3 pommes à d'autres choses à ajouter... autre que simplement "oui je suis pas petite mon cul sur la commode tout ça..." elle ne se privera pas de les faire connaitre. Pour le moment moi Grand Tony Maître du Jeu et Glorieux meilleur ami du premier mec qui est mort en sortant de l'Abri, je m'en vais te donner ta belle couleur de nomade et je te souhaite par la même une bonne aventure parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 681
Date d'inscription : 08/05/2010
T'es où? : Hey ! Coucou ! Je suis là ! o/`
Occupations : Classé Secret Defense.
Tu t'sens comment? : Pas d'humeur à être chatouillé ... Alors fout le camp!
Relations : Vous voulez bien en savoir des choses ...


Bon à savoir
Age du perso: 27 ans
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 20:42

Bienvenue à toi !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin


Missives : 994
Date d'inscription : 22/06/2009
Age joueur : 32
T'es où? : Ca t'regarde?
Occupations : Lieutenant Leader de l'unité Alpha
Tu t'sens comment? : Bien

Bon à savoir
Age du perso: 25
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   Jeu 23 Sep - 21:51

Avant toute chose...Bienvenue sur le forum

Sans en passer par le baratin pompant de notre cher Tony et ses excentricités, je suis cependant du même avis, l'histoire est bien construite et me plaît. Le point essentiel pour ta validation donc.
Sacrée histoire, mais il est pas finit le "Rêve Américain", et tu vas en croiser encore des vertes et des pas mure.
Mais bon, on verra bien!!
Et pour les dernières formalités, pense à :

  • Recencer ton avatar (même si c'est un PV)
  • Créer ta fiche de lien et de topics
  • Signer le règlement
  • Remplir ton profil
  • Squatter le flood
  • Et t'aventurer dans le RP


Si t'as des questions...va voir le vieux Tony ^^!!
Amuse-toi bien :happy: !!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://man-hunt.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Halfdan G. Pedersen.... De la lumière à l'obscurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man Hunt :: 

● Administration

 :: 
■ Passeports
 :: Validés
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit