Man Hunt

Quand l'homme chasse l'homme...Votre instinct est votre seul salut!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bruit bizarre [ouvert à qui veux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Vieux Loup Solitaire


Missives : 128
Date d'inscription : 20/10/2010
Age joueur : 32
T'es où? : Sous un arbre... SISI c'est possible
Occupations : Former ce foutu gamin à survivre à ces foutus cannibales
Tu t'sens comment? : Comme un chasseur attendant doucement que sa proie se place dans son viseur

MessageSujet: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Lun 25 Oct - 13:26

Trois jours qu'il cherchait ce bâtiment. Il y avait quelques mois il avait trouvé par hasard, en se cachant, cette vieille réserve. Alors qu'il était poursuivi par deux cannibales et qu'il cherchait à se cacher désespérément il était entrer dans un bâtiment en ruine. Cette vieille bâtisse d'un autre age qui respire encore le luxe et la prétention. Cette vieille construction semblait presque en bon état, tout du moins pour la pièce principale, les murs recouvert de gravures et de reliure brillante que la poussière terni. De jolies sculptures représentant des gens dans des positions plus que stupides et des tenus de plus en plus absentes, des peintures que le temps et les mites ont marqués masquant par saleté et découpes certaines zones, mais laissant entrevoir le sentiment principal que le peintre a voulu faire ressentir, ces émotions anodines et inconnu de nos jours des peuples environnants. De trop belles choses qui n'ont plus, hélas, de sens pour l'humanité qui ne voit l'intérêt de l'art mais le besoin seul de survivre suffit déjà à occuper les vies et les cœurs des hommes. Il resta un moment surpris et sans voix devant tant de beauté et de grandeur, il s'arrêta même pour contempler les lieux. Probablement un ancien hôtel.

De l'extérieur il n'y avait rien à voir, les toits effondrés sur les étages ne laissait présagé qu'une zone de danger, c'est probablement pour cette raison qu'Ezio a fui les cannibales par ce chemin. La salle principale semblait être la seule zone encore en bon état, surement parce qu'elle se trouvait au centre de la bâtisse et que de ce fait elle était protégé par certains mur porteur de dimension impressionnante. Il n'oserais jamais monté dans les étages, il savait que rien ne valait de se mettre encore plus en danger en fuyant ces monstres, en prenant le risque de se prendre plusieurs milliers de tonnes de béton sur la tronche même si c'est en les entrainant, d'autant qu'il n'était pas sûr qu'ils ne fussent pas trop bêtes pour ne pas le suivre. Il parcourut la pièce cherchant une porte de sortie capable de le conduire loin. La première porte, derrière un comptoir, le conduisait vers un escalier en colimaçon descendant dans les méandres des fondations et sans lumière il n'était que peu recommandé de s'y aventurer. Il fouilla la pièce, quand un craquement le fit sursauter. Ni une ni deux il descendit vers la cave. Il descendit les escalier en courant dans le noir risquant de se briser le cou au moindre faux pas, même si petit à petit sa vue s'habituait au noir.

Alors qu'il entendit les pas le suivre dans sa course il arriva en bas, pas de lumière et pas de sortie. Il tremblait comme une feuille, sachant très bien qu'un combat ici serait très dur, d'autant qu'il n'a pas son revolver et que les deux ont des armes à feu. Il est très mal. Il s'appuya contre le mur.... qui recula avec lui l'entrainant dans une pièce caché, il ne réfléchit pas. Il se leva poussa le mur qui dans un cliquetis se verrouilla. Il entendit les hommes descendre, le chercher l'appeler et finalement au bout de presque une heure se décider à repartir pensant qu'il les avaient entrainer sur une fausse piste. Il fouilla la pièce à taton et trouva une bougie et des allumettes... Bizarre, il gratta une bonne dizaine d'allumette avant d'arriver à allumer la bougie et ce qu'il vit le laissa sans voix et surtout avec un éclat brillant dans le regard. Une sorte de réserve de survie, comme un mini bunker. Il y avait des vivres, beaucoup étaient immangeable, abimé par le temps et les insectes, il y avait quelques boites encore comestibles probablement. Mais surtout, il y avait un bon nombre de bouteilles et de canettes et bon nombres de cigares et paquets de cigarettes dans une sorte de boite sous vide, donc encore utilisable. Il chargea des bouteilles, des canettes et les boites de conserves dans son sac et était partis.

Voilà maintenant qu'il revenait sur les lieux et ne trouvait plus le chemin qu'il avait trouvé durant sa fuite. Il voulait retrouvait le bunker pour ramener les cigarettes, les cigares et les canettes, pour quelques échange fructueux à l'abri. Cette vieille voute, oui bien sûr, il couru, traversa la rue et entra dans le bâtiment, voilà la grande salle, l'ancien hôtel, il sourit et observa la salle savourant la beauté et l'immensité du lieux. Puis, un craquement... Il se retourna, trop proche, il sauta derrière le comptoir. Pourvu que ce ne soit qu'un rat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 281
Date d'inscription : 14/08/2010
Age joueur : 25
T'es où? : Un peu partout
Occupations : trouver des pièces x)
Tu t'sens comment? : Happy ^^

Bon à savoir
Age du perso: 33 ans
Etat physique: Blessé

MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Sam 30 Oct - 22:14

  • Il claqua des doigts et s'agenouilla près d'un haut batiment. Jaime s'était caché derrière un tas d'apareils inutilisable qui lui confectionnaient une merveilleuse cachette. De là il pouvait voir sans être vu les potentiels enemis qui pourraient se dirigèrent vers lui et ainsi décider s'il attaquait ou s'échappait par derrière le batiment entre les ruelles peu accueillante.

    Hey Canaille.. on fait une petite pause tu as faim?

    Le jeune chien approcha sa truffe de son maitre et lui lecha le visage en remuant la queue. Prenant cela pour un oui, Jaime sorti de son sac une portion de repas pour militaire qu'il avait eu la chance de trouver quelque jour plus tot dans une reserve encore introuvé. Ja" avait , grâce à cette découverte, pu se faire un bon stock de nouriture et en "offrir" à la Citée.
    Loup avala rapidement sa partie du repas et Jaime mangea la fin. Ils restèrent un moment là pour se reposer sans grande pression. Si Ja avait un sixième sens pour ce qui est des ennuis , il devait avouer que l'ouie et le flair de son compagnon était là aussi très utile d'autant que Loup avait rapidement compris qu'il ne fallait pas aboyer pour signaler un danger mais plutot donner un coup de pate ou mordre gentiement un des vêtements de son maître.

    A ce moment là, Loup le tira de ses reveries en lui attrapant un pan de sa veste. Ja se tourna tout en sortant son arme de son holster et regarda à travers les objets la rue deserte. Il n'y avait rien, cependant il resta là quelque minutes avant de se décider à bouger. Il était tant de changer de position, il se leva, réajusta son sac et ses armes puis sortie de sa cachette arme à la main et Loup à sa suite. L'avenue était large mais restait sombre, elle n'engageait absolument rien de bon et à vrai dire le quartier entier n'inspirait pas confiance et c'était surement pour cela que Jaime s'y était attardé. Il esperait trop quelque coin encore invisité ou du moins pas de fond en comble et aussi il esperait pouvoir si cacher s'il se retrouvait dans une situation délicate.

    Ja avisa un grand batiment qui avait dû être un hôtel dans le temps. Son instinct lui dicta d'y entrer et c'est ce qu'il fit. Il fut scotcher par l'imensité du batiment et de la beauté de la voute centrale. Le traqueur s'éloigna de la réalité et essaya d'imaginer la vie dans cet hotel lorsqu'il était reconnu, lorsque la guerre n'avait rien taché, n'avait rien détruit... En fait, lorsque la vie était belle à vivre. Il imagina des hommes et des femmes aller et venir selon leur gré, leur disponibilité tant dis que d'autre travailler dans l'hotel ou au restaurant adjacant. Il se représenta l'escalier en bon état et des personnes y monter sur leur 31.

    Les photos et vidéos des archives de la Citée lui avaient montré à lui et à d'autre qu'elle avait pu être la vie avant que la folie des hommes reprit le dessus. Il souffla alors que Loup lui tira le pantalon.

    Qu'est ce qui a?

    Loup regarda en direction du comptoir ou du moins ce qui devait l'être. Ja leva son arme et s'approcha le plus delicatement possible tant dis que Loup passait à pas feutrés de l'autre coté afin de surprendre leur adverse. Loup grogna du coté droit puis Ja apparut de l'autre coté l'arme braqué sur l'individu.

    Hello ! Je te conseille pas de tirer sur Loup ni sur moi...

    Ja n'avait alors pas remarqué sur qui il pointait son arme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vieux Loup Solitaire


Missives : 128
Date d'inscription : 20/10/2010
Age joueur : 32
T'es où? : Sous un arbre... SISI c'est possible
Occupations : Former ce foutu gamin à survivre à ces foutus cannibales
Tu t'sens comment? : Comme un chasseur attendant doucement que sa proie se place dans son viseur

MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Dim 31 Oct - 0:07

Il avait juste eu le temps de s'immobiliser et de calmer sa respiration d'un violent coup d'auto persuasion que le craquement se montra plus intense et plus proche. Des bruits de pas, atténués par la prudence d'un semblant d'expérience, le tout doublé d'un souffle tranquille, la personne en question semblait calme sans pour autant être détendu, elle devait se penser seule et pourtant se méfier comme de la peste d'une quelconque présence possible. Surement un non-membre de la horde, peut être même un traqueur. Il ne voulait pas prendre de risque. Il resta encore un instant campé dans son ombre et dans le silence. La personne semblait ne pas bouger, deux possibilités, soit il était émerveillé par la grandeur et la splendeur de la salle, soit il avait une ouïe de malade et avait entendu le frémissement du col d'Ezio alors qu'il avait expiré. Il ne prendrait pas de risques.

Il calma sa respiration que le stress essayait de rendre plus rapide pour accélérer la circulation de l'adrénaline dans son sang, et sa main remonta lentement dans sa veste à la rencontre de son holster dans lequel il saisit... Sa hache, il pesta silencieusement, en effet il avait oublié que son arme s'était enrayer il y a quelques jours et qu'il l'avait laisser à l'"abri" faute de pouvoir la remettre en état. Il attrapa le manche de sa hache donc, et la sortit, lentement quand un bruit étrange confirma une de ses théorie. Il entendit un reniflement mais pas un reniflement enrhumé mais plutôt celui d'un chien, bruit qui fut suivi par celui des pattes griffues du chien sur le carrelage du hall et enfin d'un bruit de vêtement froissé qui laissait pensé que le chien signalé quelque chose à son maitre. Il soupira silencieusement de soulagement, il connaissait ce clébard, celui qui faisait çà, Loup, le chien de Jaime. Il s'assit dos au comptoir et attrapa une cigarette dans une de ses poches qu'il alluma sans essayer de se dissimuler et soupira la fumée bruyamment avant de planter sa hache dans le bois vermoulue de la chaise derrière le comptoir.

Si j'avais voulu vous bouffer toi ou ton foutu clébard tu serais déjà mort depuis un moment tant tu fout le bordel en entrant et tellement il pue ce clébard... Foutu gamin.

Il resta là assis derrière le comptoir à savourer sa clope, il réfléchit un moment, Là il était ennuyait pour deux raisons, la première étant que n'étant pas venu avec Jaime il n'est pas certains que celui-ci n'a pas été suivi et donc, la situation deviens critique car il doit maintenant se méfier aussi d'une possible arrivé de cannibales cherchant nouveaux produits à tester en sauce. Deuxièmement, il se trouvait devant un choix crucial, c'est à dire, être venu ici pour rien et partir en entrainant Jaime avec lui pour qu'il ne découvre pas sa cache, ou bien lui montrer et partager avec lui ce lieux secret et ses produits.

Foutu Morveux, qu'est ce qui t'emmène ici? Je te manquais et tu m'as suivi ou c'est juste que tu me vénère tellement que tu dresse ton chien à me suivre à l'odeur?

Il hésitait encore et déciderait en fonction des réactions du garçon. Malgré son discours moqueur envers son jeune comparse il gardait une oreille plus qu'attentive en direction de l'entrée unique du bâtiment. Même à eux deux ils risquaient gros si quelques anthropophages venaient se joindre à la petite fête.


Hrp dsl si c'est un peu court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 281
Date d'inscription : 14/08/2010
Age joueur : 25
T'es où? : Un peu partout
Occupations : trouver des pièces x)
Tu t'sens comment? : Happy ^^

Bon à savoir
Age du perso: 33 ans
Etat physique: Blessé

MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Lun 1 Nov - 21:31

  • Si j'avais voulu vous bouffer toi ou ton foutu clébard tu serais déjà mort depuis un moment tant tu fout le bordel en entrant et tellement il pue ce clébard... Foutu gamin.

    Jaime haussa un sourcil. L'homme était assis parfaitement décontracté en train de fumer une cigarette probablement trouvé dans une de ces vieilles ruines. Il ne fut pas longtemps à Jaime pour connecter ses neuronnes et comprendre qui il avait en face de lui. Il le connaissait assez pour reconnaitre ses vieux vétements en un coup d'oeil sans oublier sa manie à tirer sur une clope. Cela lui rapella Greatsky et cela suffit à lui faire passer une ombre noir devant ses yeux, noir ou meurtrière. Decidement avec le temps rien ne s'arrangeait et il le détestait toujours autant. Heureusement Ezio n'était pas un homme détestable bien au contraire. Jaime avait beaucoup de respect envers lui et des rumeurs courraient qu'il avait lui aussi perdu la mémoire. En cela, ils se ressemblaient ainsi qu'en leur détermination.

    Ja baissa son arme et la rangea. Loup s'approcha des deux hommes mais lança un regard mauvais ou plutot blessé à Ezio, à croire qu'il avait entendu et compris l'insulte de l'ancètre. Le traqueur lui tapota la tête puis se tourna vers Ezio le regard taquin et sûr de lui.

    Arretes un peu vieux dur... tu vas presque me faire croire que tu n'as pas eu peur....

    Il jeta un oeil autour de lui et s'étira. La fatigue commençait à le prendre, il était parti avec Loup le jour precedent et n'avait pas cessé de fouiller les décombres. Son dos craqua et il sourit. Rien de mieux pour se sentir encore vivant.

    C'est un magnifique batiment que nous avons trouvé, cela fait longtemps que je n'ai pas vu de voute aussi belle et crois moi j'en ai vu un bon petit nombre. Et quand je dis belle c'est dans le sens où elle n'est pas tombée en ruine et que l'on voit encore les fresques. Cela ressemble bien aux photos d'archives de la Citée. Enfin..

    Foutu Morveux, qu'est ce qui t'emmène ici? Je te manquais et tu m'as suivi ou c'est juste que tu me vénère tellement que tu dresse ton chien à me suivre à l'odeur?

    Ja explosa de rire, oui il le venerait c'était exactement ça. Comme si Ja avait besoin de venerer quelqu'un dans ce monde. Son ami semblait manquer de nouriture, il haussa à nouveau un sourcil puis fit glisser son sac sur le sol et fouilla à l'interieur avant d'en sortir le même genre de repas qu'il avait sorti pour Loup et lui plus tôt.

    Tiens sac d'os ! Ca te fera pas de mal et c'est gratuit. Je m'en voudrais de laisser crever de faim un vieux de ton espèce !

    Il rit puis regarda l'arme d' Ezio, où était passé son arme à feu? Ja avait beau savoir que les armes blanches étaient bien utiles, il savait qu'une arme à feu était irremplaçable en particulier lorsqu'on sait que la Horde en possede beaucoup et qu'elle sait s'en servir.

    Pour répondre à ta question, je te suis pas, je marche et je fouille... tu sais... le boulot des traqueurs ! J'ouvre de nouvelles zones de fouille c'est tout et en esperant trouver quelques petites choes intéréssantes. Mais toi savais fou mais quand , dis moi, qu'est ce que tu viens foutre dans cette zone clairement dangeureuse sans arme à feu? Je temême !

    Sur ce, il tira de son holster de jambe, son deuxième 9mm et un chargeur qu'il posa près de son camarade. Ja n'était pas du genre à laisser les autres risquer leur vie comme ça tout en sachant qu'il peut les aider. Passer une arme n'est en somme pas un soucis pour lui si cela permet à son ami de revenir sur ses pieds à la Citée. Deplus maintenant qu'ils étaient deux, il preferait se savoir protegé avec un homme portant une arme de portée plutôt qu'une arme courte.

    [ pas terrible m'enfin ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vieux Loup Solitaire


Missives : 128
Date d'inscription : 20/10/2010
Age joueur : 32
T'es où? : Sous un arbre... SISI c'est possible
Occupations : Former ce foutu gamin à survivre à ces foutus cannibales
Tu t'sens comment? : Comme un chasseur attendant doucement que sa proie se place dans son viseur

MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Dim 7 Nov - 19:34

Pour moi:
 

Ezio se leva tranquillement du sol pour se mettre face au jeune homme. En appui sur ses deux mains sur le comptoir, son regard grave et perçant froncés un peu par la fumée acre qui s'échappait du mégot rougeoyant à forte odeur de maïs brulé, il avait presque l'air de ces vieux barman des photos d'archives. Sa vieille barbe au couleurs poivre et sel lui donnait en plus l'air de ces vieux sage un peu fou des légende médiévale. Il plongea son regard dans celui du jeune homme sans prêter la moindre attention au canidé en leur présence. Il aimait bien le toisait avec cette once de provocation qui fut dans le cas présent la seule réponse qu'il donna à Jaime sur la possibilité qu'il n'ai pas eu peur. Il revoyait chez ce jeune homme le jeune homme qu'il aurait pu être s'il avait vécu lui aussi dans l'abri, il l'aimait bien en fin de compte.

Il passa de l'autre coté du comptoir pour rejoindre son comparse des traqueurs et perdre son regard dans l'immensité du lieux:


C'est un magnifique batiment que nous avons trouvé, cela fait longtemps que je n'ai pas vu de voute aussi belle et crois moi j'en ai vu un bon petit nombre. Et quand je dis belle c'est dans le sens où elle n'est pas tombée en ruine et que l'on voit encore les fresques. Cela ressemble bien aux photos d'archives de la Citée. Enfin..


Mouais, j'aime bien venir ici, çà me donne l'impression qu'on est encore avant tout ce bordel, que si je sors je vais voir le monde d'avant, celui où on est en sécurité et où y'a pas de cannibale. J'ai pas encore trouvé un endroit de cette taille en aussi bon état de tout ce que j'ai vu, surtout...

Son attention fut attirer par le chien puis par la portion de bouffe que lui tendait le jeune homme. Il le regarda dans les yeux à nouveau avec toujours cette lueur de défi avant de se saisir de la portion, de déchirer le papier au symbole militaire et de manger quelques petits bouts après avoir longuement vérifier à l'odorat que le produit lui paraisse encore comestible. Il jeta ensuite son mégot et rangea le reste de la portion dans une poche en attrapant une autre cigarette qu'il alluma en tendant le paquet au jeune homme.

Je te remercie, je pense que manger un morceau ne nous fera pas de mal et c'est pas ici qu'on va en trouver, vu que j'ai déjà tout fouiller y'a pas mal de temps. Tu veux une clope? çà fait pas plus de mal que le reste et çà soulage la faim?


Pour répondre à ta question, je te suis pas, je marche et je fouille... tu sais... le boulot des traqueurs ! J'ouvre de nouvelles zones de fouille c'est tout et en espérant trouver quelques petites chose intéressantes. Mais toi , dis moi, qu'est ce que tu viens foutre dans cette zone clairement dangereuse sans arme à feu? Je te savais fou mais quand même !


Ezio laissa transparaitre un sourire satisfait, chose extrêmement rare à apprécier carce n'est pas dit qu'il y en ai un autre un jour. Il observa le jeune homme et s'éloigna de lui pour se diriger un peu plus loin vers "sa'" porte.

Ce que je fous là? eh ben disons que je connais bien cet endroit et comme je t'ai dit plus tot j'aime beaucoup y venir, mais il est vrai que prendre le risque de me faire becqueter pour venir ici serait stupide si ce n'était que pour la beauté du lieux, morveux, disons que j'ai des trucs à récupérer, pour payer la réparation de mon jouet.

Il montra son holster vide et fut surpris de la réaction du jeune homme qui de ce fait lui tendait une arme à feu. Il la saisit un peu surpris, il était tellement rare d'avoir à faire à de la générosité que lorsque celà se produit il y a de quoi être surpris. Il saisit l'arme sans rechigner et la rangea dans son holster, à cheval donner on ne regarde pas le dents. Il la lui rendrait bien sur lorsque leur route se sépareront, en attendant...

Viens faut j'te montre un truc!!!

Et sur ces mot il disparut derrière la porte et dans les ombres des escaliers.



(dsl du retard quelques problèmes en ce moments)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Missives : 281
Date d'inscription : 14/08/2010
Age joueur : 25
T'es où? : Un peu partout
Occupations : trouver des pièces x)
Tu t'sens comment? : Happy ^^

Bon à savoir
Age du perso: 33 ans
Etat physique: Blessé

MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   Ven 10 Déc - 20:47

    Jaime hausse un sourcil. Ezio le toisait mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Ils ne se connaissaient pas depuis belle lurette du moins pas depuis aussi longtemps que Jaime connait Leto mais il avait déja pris l'habitude de se faire toiser de temps à autre par ce vieux foux. A vrai dire Jaime n'était pas du genre à se formaliser des réactions des autres, ils les observaient et comprenaient afin de pouvoir réagir de la meilleure manière qui soit lors de situation délicate. Cela l'avait bien aidé à de nobreuses reprises. Il avait remarqué que selon les enemis du jour, une certaine réaction de sa part pouvait les distraires ou les complaires assez pour que Jaime s'en sorte en un seul morceau. Donc pour résumer, lorsqu'il est dans de beau drap il se sert de ses capacités pour s'en sortir et fait donc attention à ce qu'il dit mais lorsqu'il est dans une posture non dangeureuse comme a présent avec Ezio il ne se formalisait de rien.

    Il écouta l'ancêtre tout en se disant qu'il devait en avoir vu beaucoup plus que lui étant donné qu'il avait facilement 20 ans de plus que lui mais d'après ce qu'il avait compris, l'homme avait perdu la mémoire et à ce titre ils se ressemblaient beaucoup. Il faut dire également qu' Ezio avait le même tempéremment que Jaime ce qui le troublait de temps à autre. En fin de compte, si Jaime finissait comme Ezio: c'est à dire en vie à son âge et plus ou moins en bonne santé, il serait content.

    Oui je veux bien, cela fait bien trop longtemps que je n'en ai pas tiré une..

    Il s'en saisit avec un sourire de remerciement et l'alluma avec l'allumette de son camarade tout en repensant à sa dernière cigarette, cela remontait à quand déja? 1 mois? un peu plus? Le traqueur ne s'en souvenait plus mais peu lui importait c'était un des rare plaisir que lui offrait cette vie, juste un vestige d'un temps passé où bon nombre d'homme et de femme si sont attardés. Il est dit que la cigarette causait de nombreuses maladies... Jaime haussa les épaules. Ici on ne savait pas trop de quoi on mourrait lorsque c'était de "maladie" et non d'un coup de couteau mal placé bien sur. On disait généralement: " il est mort" , de quoi ? et bien d'un mal. Même si les connaissances dans l'abri était plus importante que dans les camps exterieurs, on ne pouvait pas dire quelle bactérie au nom imprononssable avait attaqué tel partie du corps pour faire tel chose et qui à tuer tel bonhomme. Cela faisait un mort de plus c'était con mais c'était comme ça.

    Ce que je fous là? eh ben disons que je connais bien cet endroit et comme je t'ai dit plus tot j'aime beaucoup y venir, mais il est vrai que prendre le risque de me faire becqueter pour venir ici serait stupide si ce n'était que pour la beauté du lieux, morveux, disons que j'ai des trucs à récupérer, pour payer la réparation de mon jouet.

    Lorsque Jaime lui tendit sa deuxième arme à feu, Ezio fut surpris et Jaime pouvait le comprendre. En général dans ce monde c'était " tu n'as pas d'arme ? et bien merde à toi et crêves bien ! " si bien sur ce n'était pas " j'ai faim.....ouuuh comme tu me parais comestible!" En ce dernier cas il fallait soit prendre les jambes à son coup soit lui rentrer dans le lard.

    Viens faut j'te montre un truc!!!

    Jaime, qui fumait tranquillement sa clope avec délectation fut tirer de ce moment de plaisir par Ezio. Il finit par le suivre, conscient que c'était important, assez important pour qu'au debut de la conversation l'ancêtre le lui cache -mal- mais le lui cache quand même. Ils se retrouvèrent tout deux dans une salle, probablement une cave ou un garde manger. Jaime découvrit beaucoup de boîte de conserve malheureusement en trop mauvaise état. La pièce ne ressemblait en rien à la pièce du dessus. Ici on voyait la véritable, vie en haut, un rêve, un vieux rêve qui a fini en cauchemard.

    Jaime resta bouche bée cela faisait un moment qu'il n'était pas "tombé" sur une réserve pareil. Il n'en croyait pas ses yeux et remercia du regard son ami tout en comprenant davantage pourquoi il n'avait pas voulu le mettre dans la confidence en premier lieu. Cela valait beaucoup d'échange dans l'abri et même de la survie pour eux même.

    Et bien.... on peut pas dire que quand tu cherches tu ne trouves pas.... Leto en serrait vert ..

    Jaime sourit davantage et commença à farfouiller dans tout le barda à l'aide d'une bougie qu'il avait préalablement allumé. Il mit de coté ce qu'il lui semblait encore comestible et fut content de trouver une ou deux boites à allure sympathique ainsi que des boissons et des cigarettes.

    Je vois pourquoi tu voulais garder tout cela secret.... Tu as trouvé une réserve de clope et de boissons assez importante pour que tu puisses tenir jusqu'à tes 100 ans ... Cela m'étonne que tu ai fini par décider de me montrer ce tré....

    Il s'arreta sur sa lancé et écouta la réponse d'Ezio tout en regardant sa trouvaille. Un.... vélo? Il lui manquait une roue et était relié par de nombreux fils à une sorte de centrale.

    Ezio... tu devrais venir voir ça... allume d'autre bougie afin qu'on puisse mieux voir...

    Jaime examinait la chose en attendant qu'il y ait un peu plus de lumière pour y voir mieux. Il trouva une porte près du "centre" des cables et se demanda ce qu'il pouvait y avoir derrière. Une fois que la lumière fut il décida de monter sur la selle et de pédaler tout en se demandant s'il n'allait pas partir tout de même dans le mur d'en face. Mais non, le vélo ne bougea pas pourtant Jaime sentait la pression de la force inverse s'exercer contre lui et se demanda pourquoi sentir autant de resistance. La réponse vint d'elle même : une ampoule s'alluma et il sursauta.


[ excuse moi de l'attente, je reponds rapidement sans me corriger donc dsl pour les probables nombreuses fautes. Ensuite j'espère que mon imagination n'a pas trop débordé. Si tu as un souci de compréhension ou X ou Y questions je te repondrais avec plaisir. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruit bizarre [ouvert à qui veux]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bruit bizarre [ouvert à qui veux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man Hunt :: 
● Archives
 :: Archives
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit