Man Hunt

Quand l'homme chasse l'homme...Votre instinct est votre seul salut!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le ballet des Masques [Leto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Le Diable au corps


Missives : 48
Date d'inscription : 22/10/2010
Age joueur : 28
T'es où? : Tout dépend de qui le demande.
Occupations : Ruminer ma rancoeur.
Tu t'sens comment? : Revancharde.

Bon à savoir
Age du perso: 23 ans.
Etat physique: En forme

MessageSujet: Le ballet des Masques [Leto]   Sam 6 Nov - 15:43

En retrouvant ma Liberté, la première chose que je fis, ce fut de rejoindre les souterrains que nous n’aurions jamais du quitter. La Surface est impropre à notre survie. Pensez donc à ces vastes étendues désertiques sans un seul endroit pour se mettre à couvert… Et ce foutu soleil qui rend toute traque impossible. Je hais la lumière, cette traîtresse ! Raven, Dax et moi occupons un ancien campement, l’un de ceux où nous avons grandi. L’endroit est humide, glacial et lugubre… Nous l’adorons. Nous nous sommes bien vite rendu à l’évidence que nous sommes seuls sous terre… Les autres préfèrent les ruines, la Cité ou la plaine du grand air. Imbéciles. Nos sorties sont nombreuses et bien rodées. Nous dormons le jour, vivons la nuit. De nous trois, c’est Raven qui en fait le plus… Pour notre confort j’entends. Il semble s’être lié avec une femme de la Horde. Cette inconnue, il la rencontre très souvent et il semble très fier de nous ramener des bougies, du savon et quelques nippes dont nous nous habillons. Dax et moi l’appelons la pute pour le faire enrager… Il faut dire que se prostituer pour ces babioles sans intérêt est risible. Pour moi, tout du moins. J’ai de plus grandes ambitions que d’améliorer mon quotidien avec des bricoles pareilles… Moi, j’ai également un contact d’importance, quelqu’un qui me fera entrer tôt ou tard dans sa charmante bergerie,

« J’ai faim ! »
« T’as toujours faim ! Et ferme la que je me concentre ! »
« Pourquoi faire ? T’es trop conne ! »

Je me jette aussitôt sur Dax, nous ne sommes que grognements et morsures… Tels des animaux, se provoquer et se battre, nous y excellons. Ses dents se plantent violemment dans ma cuisse, mes ongles labourent ses bras et sa nuque… Je crie… Non pas de douleur mais de bien être. Orgie de chair lorsque Raven se joindra à nous en gloussant de rire.

Plus tard, assise sur Dax, Raven interroge,

« Tu vas être en retard, non ? »
« C’est prévu… S’il s’inquiète un peu, c’est mieux. »
« Ce type est un con, bouffons-le ! »
« N’y pense même pas… Il m’est utile… D’ailleurs, je ne suis pas assez abimée, Dax… Croque moi plus fort… »

Aussitôt dit…

Je suis en larmes… Les faire couler sur mes joues soyeuses fut toujours aisé. Moi, je pleure sur commande, c’est ainsi. Salie, savamment recouverte d’un simple bout de tissu rapiécé, je mime la désolation. La nuit tombe, je suis en retard, nos rendez-vous ont toujours lieu en pleine après midi… T’inquiètes-tu ? Je cache mon sourire victorieux, la tête baissée. Courbée, je boite, portant toute la souffrance du monde sur mes frêles épaules. Il ne me reste que quelques mètres à faire avant d’atteindre cette grotte minuscule où je fis sa connaissance il y a quelques mois. Il me sauva… Si je lui en suis reconnaissante ? Pas le moins du monde, j’avais faim et si je n’avais pas remarqué ses fringues si différentes des miennes, j’aurais bouffé mon sauveur sans considération. Je ne connais pas son nom, il ne connait pas le mien… Pour lui, je suis craintive, muette et simple spectatrice du chaos dans lequel nous vivons. Tous les quinze jours, il revient, m’apportant des vivres que je mange avidement sous ses yeux. Il vient de la Cité, je l’y suivais de loin au tout début. Avec cet homme qui se pense investi d’une mission, je suis toute autre. D’ailleurs, sa mission sera de me sauver de la violence, c'est ainsi que j'en décide…

Aujourd’hui, je décide de passer à la vitesse supérieure… Le coup de la vagabonde affamée, je n’en peux plus. Ma vengeance sur Caïn débutera bientôt… Investir la Cité, m’y faire des alliés, lancer ces hommes sur la Horde, puis regarder de loin… Qu’ils se déciment, qu’ils se dévorent, moi, j’aurai les restes… Pour tout reconstruire selon mon idéal. Je ris un peu, modeste.

Pour gémir ma douleur en rampant presque jusqu’à l’entrée de la grotte. Dax n’y alla pas de main morte, je suis écorchée de la tête aux pieds. Je porte des traces de griffures sur tout le corps, je suis en bouillie et j’adore ça. Aucune lumière ne m’accueille, se pourrait-il que mon inconnu se soit lassé d’attendre ? A moins qu’il ne soit lui-même en retard ? C’est bien ma veine, moi qui me suis faite présentable pour lui… Fait chier ! Je m’assois, impatiente et rageuse. Attentive au moindre bruits des alentours, je griffe mes plaies sans y penser… Les élargir un peu n’en paraitra que plus réel. Ce soir, j’ai décidé que tu me allais me sauver contre mon gré… Il faudrait déjà que tu te pointes…

Les yeux dans le vague, je pense à Raven et Dax, embusqués à quelques kilomètres. De là où ils se trouvent, ils gardent un œil sur nos rencontres sans jamais intervenir. L'homme ne doit pas se méfier de moi, du moins, pas encore. Comment puis-je l'appâter au mieux ? Des blessures, il dut en voir beaucoup, mon corps meurtri ne suffira pas, mes larmes factices non plus... Non, il en vit bien d'autres... Alors, voyons grand, soyons fou... De ma langue, je lape le sang qui dégouline sur mes bras... De la pitié, du dégoût... Comment donc réagiras-tu face à ma faim désespérée ? Me jugeras-tu coupable de me nourrir de cette odieuse façon ? Vite, viens vite, prends moi sur le fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Memento Mori


Missives : 107
Date d'inscription : 14/02/2010
Age joueur : 35
T'es où? : En mission pour la Citée
Occupations : Traqueur en apprentissage auprès de Ezio
Tu t'sens comment? : Agacé par Gretsky pour le moment...

Bon à savoir
Age du perso: 27
Etat physique: En forme

MessageSujet: Re: Le ballet des Masques [Leto]   Sam 6 Nov - 18:34

Depuis quelques semaines à intervalles réguliers, Leto retrouvait une jeune nomade trop traumatisée par le monde dans lequel elle vivait pour ne serait-ce que pouvoir émettre le moindre son articulé. Il l'avait entendu geindre prise au piège dans un effondrement et l'en avait extirpé, depuis il avait prit sur lui de la retrouver régulièrement pour subvenir à ses besoins les plus primaires, nourriture, boisson ou encore vêtement mais jamais encore la jeune femme n'avait émit la moindre parole. Mue par un certain besoin de se sentir assuré de sa bonne action il avait fait part de sa découverte à Ezio mais le vieux loup l'avait comme à son habitude mis en garde contre sa propension à trop rapidement offrir sa confiance. De toute manière Ezio ne faisait confiance à personne, Leto en venait à penser que pour le vieux traqueur la vie serait toujours ainsi à devoir se méfier de tout et n'importe quoi sans jamais baisser sa garde, mais Leto lui ne voulait pas de cette vie, il se glorifiait de pouvoir accorder sa confiance sur un simple regard. Certes il s'exposait à la trahison, mais cela en faisait-il un mauvais traqueur, il n'aurait su le dire, il n'était certain que d'une chose c'est que cette gamine avait besoin de lui et il était hors de question pour lui de se comporter comme les animaux de la Horde en la rejetant du simple fait qu'elle n'était pas des siens. Après tout comment pouvaient-ils se dire supérieurs à la Horde s'ils en venaient à avoir les mêmes réactions...

Les réserves de la Cité en terme d'eau commençant à devenir de plus en plus limitées, il avait dû négocier ferme avec le vieux Tony pour qu'il lui troque une gourde pleine. Il lui faudrait trouver un chat pour le vieux soldat convertit en tenancier de taverne, encore qu'il n'avait aucune idée s'il existait encore des chats dans les alentours de la Cité, mais il ferait de son mieux pour tenir sa parole envers Tony. Il avait commencé à tourner à la recherche de traces révélant la présence de félins en se dirigeant vers le lieu où il retrouvait la jeune nomade. Cela lui prit un certain temps et ce n'est qu'en voyant le soleil commencer à descendre dans le ciel qu'il prit conscience qu'il avait peut être trop tardé. Il se re-concentra sur sa destination et une fois son objectif en tête il parcourut le reste de distance en quelques minutes. Ezio lui avait enseigné l'art du déplacement furtif, celui qui ne fait pas crisser les pierres sous les pieds. Il parvînt à l'entrée de la petite grotte sans trop de retard finalement. Il fit glisser son fusil en bandoulière pour ne pas qu'il gêne ses mouvements et saisit le sac qu'il portait dans sa main gauche. Celui-ci contenait bien entendu la gourde pleine mais aussi quelques galettes de fabrication Citadine, il semblait à Leto que les femmes qui faisaient ces galettes devaient utiliser de la poussière pour lier le tout tant ses denrées avaient un gout affreux mais lorsque la faim vous tenaillait le ventre même cela semblait être bon au goût. Il y avait ajouté ses trois derniers morceau de viande de chien séchée. Au moins pourrait-elle garder quelques jours ces dernières, Leto avait entendu parler d'une rumeur selon laquelle Jacob enverrait une escouade à la recherche d'eau et il n'était pas certain de pouvoir revenir aussi tôt que possible pour aider la jeune nomade. Il fallait donc qu'elle économise ses denrées un peu plus qu'à l'ordinaire.

Il pénétra dans la cavité, il percevait le son d'une activité peu bruyante mais bel et bien là... le temps que ses yeux s'habitue à l'obscurité et il eu la vision de la jeune femme lapant ses propres plaies Il cru tout d'abord qu'elle tentait d'aider à la cicatrisation comme n'importe qui le ferait mais il nota dans la regard de la jeune femme l'étincelle de la faim... Il oublia dès lors toute procédure de sécurité et se précipita sur elle, Ezio en aurait été fou de rage qu'il baisse ainsi sa garde.

- Hey attend qu'est ce que tu fais...

Il avait posé ses main sur les épaules de la jeune femme.

- Tu es dans un sale état... mais attend je dois avoir quelque chose pour arranger un peu ça.

Il posa le sac de denrées au sol et tira de sa poche arrière une étoffe aussi propre qu'il pouvait avoir. Il en entailla le coté avec ses dents et commença à déchirer le tissu en bandes, il parlait tout en préparant ses bandages de fortune.

- Ce n'est pas ce qu'il y a de mieux et je ne suis peut être pas aussi doué que Aïdan pour ce qui est de soigner les gens mais ça devrait au moins éviter que cela s'infecte. Mais je ne peux pas te laisser te nourrir de ta propre chair ma jolie... surtout quand je travers la moitié du territoire pour t'apporter de la nourriture...


Sa préparation terminée, il entreprit de regarder de plus près les blessure de sa protégée. Il y avait là les traces classiques d'une agression pour la Horde, morsures, griffures, entailles au couteau ou avec Dieu sait quel autre objet coupant, à moins qu'ils ne se servent de leurs ongles désormais... Il ne pouvait imaginer ce que la jeune femme devait endurer pendant les périodes où il n'était pas dans les parages pour lui venir en aide, il savait pertinemment que la nourriture qu'il lui amenait ne devait pas suffire et que la nomade devait trouver un moyen de subvenir à ses besoin lorsqu'il le fallait, mais c'était dans ces moments que la Horde était la plus dangereuse, ils guettaient ceux qui leur avaient échappé pour les chasser comme des animaux lorsque ces derniers tentaient de trouver à manger ou un abri, leur maudite conque résonnant dans les ruines pour annoncer que la chasse commençait. Il saisissait un peu mieux ce qu'avait dû traverser Ezio durant les dix ans qu'il avait passé à la merci de la Horde, seul dans ces ruines.

Il s'accroupit face à la jeune femme, dégagea le visage de cette dernière d'un mèche qui lui barré la vue. Il en profita pour contempler les trace de combat sur le minois de la nomade. Ils ne l'avaient raté que de très peu, il se demanda un instant comment elle avait pu se sortir des griffes de la Horde mais la question ne tînt pas bien longtemps devant l'urgence de la soigner, il esquissa un sourire qu'il voulu rassurant pour la jeune femme et entreprit de bander ses plaies, au moins les plus ouvertes et susceptibles de s'infecter.

- Je ne sais pas comment tu parviens à t'en sortir seule ici ma grande mais ce n'est pas quelque chose que tu devrais avoir à faire...
une idée avait fait son chemin dans l'esprit du traqueur, celle de ramener la nomade à la Cité, pour définitivement la mettre à l'abri du danger, il n'en avait parlé à personne pour le moment et ne savait s'il pouvait se permettre une telle prise de risque mais voir ainsi la jeune femme de nouveau en sang commençait à effriter ses certitudes les plus sécuritaire. Par moment je me dis qu'on aurait dû sortir de terre beaucoup plus tôt, ainsi peut être que l'on aurait pu en sauver beaucoup plus comme toi... Une jeune fille comme toi ne devrait pas avoir à combattre de la sorte pour rester en vie.

Il avait finit son ouvrage et recula légèrement pour apprécier son travail. Bon ce n'est pas du grand art mais ça tiendra pour un temps, à condition bien entendu que tu ne tritures pas tes bandages. Il avait dit cela avec un sourire dans la voix.

Il se laissa choir en face de la jeune femme et une fois assis il tira le sac devant lui, entre eux deux et entreprit de l'ouvrir. Il en sortit tout d'abord la gourde qu'il tendit à la jeune femme. Ce n'est pas grand chose mais les réserves ne sont pas énormes en ce moment donc essaie de faire durer cette eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le ballet des Masques [Leto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man Hunt :: 
● Archives
 :: Archives
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit